EXPERT REMUNERATION

Optimisation de la rémunération du dirigeant et de ses salariés

Capitaliser les bénéfices ou distribuer les bénéfices ?

Est-il plus pertinent de : capitaliser les bénéfices (réserves excédentaires) ou de distribuer les bénéfices lors d'une réflexion patrimoniale ?

Ainsi nous avons effectué une étude qui devrait permettre de donner des pistes de réflexion aux dirigeants ainsi qu'à leurs conseils. ( experts-comptables, avocats, conseillers en gestion de patrimoine…)

Votre simulation capitalisation ou distribution des bénéfices en moins de 5 minutes en cliquant sur ce lien

Quelques rappels juridiques :

La notion de réserve excédentaire

Dans une société, la partie des bénéfices annuels qui n'est pas versée aux actionnaires et associés mais laissée dans l'entreprise pour améliorer la situation de ses fonds propres constitue les réserves.

Chaque année, l'assemblée générale d’une société peut décider, en plus du bénéfice distribuable, la mise en distribution de sommes prélevées sur les réserves dont elle a la disposition.

Le dirigeant peut accumuler au sein de son entreprise les réserves. Ces réserves peuvent avoir en contrepartie une trésorerie pléthorique, laissée dans l’entreprise, qui est largement supérieure aux besoins en fonds de roulement de la société.

L'impôt sur les sociétés (Article 219 du code général des impôts)

le CA annuel HT de la société est inférieur à 7 630 000 € :

   - Lorsque le capital de la société a été entièrement versé par les associés ou est détenu à hauteur de 75% au moins par des personnes physiques : taux réduit de 15% sur les 38 120 premiers euros de bénéfices et taux normal de 33,33% au-delà.

  - Lorsque le capital de la société n’a pas été entièrement versé par les associés ou est détenu à plus de 25% par des sociétés : taux normal de 33,33 %

Le CA annuel HT de la société est supérieur à 7 630 000 € : Taux normal de 33,33 % 

Le régime social et fiscal des dividendes

- Le régime social des dividendes

Les dividendes sont désormais considérés, pour les gérants majoritaires de SARL, comme une rémunération ( les premiers sont les  gérants majoritaires de SELARL depuis la loi de financement de la sécurité sociale de 2009).  Pour l’instant, les associés de SA et SAS n’y sont pas encore soumis. Toutefois, les dividendes considérés comme des revenus de capitaux mobiliers supportent néanmoins les 15,5 % de prélèvement sociaux. (prélèvement social, contribution additionnelle au prélèvement social , CSG, CRDS, contribution finançant le revenu de solidarité active)

- le régime fiscal des dividendes

Les sommes perçues par l'associé au titre des dividendes sont soumises à l'impôt sur le revenu, dans la catégorie des revenus mobiliers

=> Imposition au barème progressif  (BP)

Les dividendes sont imposés sur 60% de leur montant après réfaction d’un abattement de 40% (Article 158 du code général des impôts).

Les dividendes sont également soumis aux prélèvements sociaux. Une fraction de la CSG  calculée sur ces revenus imposés au barème progressif, est déductible du revenu global, au titre de l’année au cours de laquelle cette contribution est payée.

Votre simulation capitalisation ou distribution des bénéfices en moins de 5 minutes en cliquant sur ce lien

Quels paramètres vont influencer l'arbitrage entre capitalisation et distribution des bénéfices ?

1) le statut du dirigeant : dirigeant salarié, gérant majoritaire etc.

2) le montant des réserves excédentaires

3) la durée de placement envisagée

4) la situation familiale

5) l'antériorité du contrat d’assurance-vie réceptacle

6) le taux marginal d’impôt sur les sociétés

7) le rendement brut du placement entreprise

8) la tranche marginale d’imposition (TMI)

9) le rendement brut du placement personnel (assurance-vie ou capitalisation)

10) l'assujettissement à l'impôt sur la fortune (ISF)

Illustration d'arbitrage capitalisation ou distribution des réserves excédentaires avec 3 exemples :

premier exemple d'arbitrage entre capitalisation et distribution 

- Statut : dirigeant salarié

- Montant des réserves excédentaires :  500 000 €

- Durée de placement envisagé : 8 ans

- Situation familiale : Marié

- Antériorité du contrat d’assurance-vie : 8 ans ( pour mémoire la fiscalité de l'assurance vie ci-dessous)conseil en rémunération et protection sociale du dirigeant : la fiscalité de l'assurance vie

- Taux marginal d’impôt sur les sociétés : 33 1/3

- Rendement brut du placement entreprise : 3,50 %

- Tranche marginale d’imposition :  45 %

- Impôt sur la fortune ( ISF) : non

- Rendement brut du placement personnel (assurance-vie ou capitalisation) :  3,50 %

Résultat :

distibuer ou capitaliser les réserves ( bénéfices)

deuxième exemple d'arbitrage entre capitalisation et distribution

- Statut : dirigeant salarié

- Montant des réserves excédentaires : 1 000 000 €

- Durée de placement envisagé : 3 ans

- Situation familiale : Marié

- Antériorité du contrat d’assurance-vie : aucun contrat ouvert

- Taux marginal d’impôt sur les sociétés : 33 1/3

- Rendement brut du placement entreprise : 3,50 %

- Impôt sur la fortune (ISF) : assujetti

Tranche marginale d’imposition :  45 %

- Rendement brut du placement personnel (assurance-vie ou capitalisation) : 3,50 %

Résultat

distibuer ou capitaliser les réserves ( bénéfices)

Votre simulation capitalisation ou distribution des bénéfices en moins de 5 minutes en cliquant sur ce lien

Troisième exemple d'arbitrage entre capitalisation et distribution 

- Statut : dirigeant salarié

- Montant des réserves excédentaires : 1 000 000 €

- Durée de placement envisagé : 3 ans

- Situation familiale : Marié

- Antériorité du contrat d’assurance-vie : 8 ans

- Impôt sur la fortune (ISF) : assujetti

- Taux marginal d’impôt sur les sociétés : 33 1/3

- Rendement brut du placement entreprise : 3,50 %

- Tranche marginale d’imposition :  45 %

- Rendement brut du placement personnel (assurance-vie ou capitalisation) : 3,50 %

Résultat 

distibuer ou capitaliser les réserves ( bénéfices)

Conclusion sur cette étude concernant l'arbitrage entre capitalisation ou distribution des réserves :

Tout d'abord, les calculs nous indiquent qu'il n'existe pas de réponse toute faite, dans le premiers cas, il est plus intéressant de distribuer puis de capitaliser alors que dans les deux cas suivants, il s'avère plus pertinent de capitaliser puis de distribuer. (en tenant compte de la fiscalité du moment qui se révèle très " fluctuante" ces dernières années).

Il convient donc de réaliser une étude sur-mesure afin d'opter pour la solution la plus pertinente.

Nos experts conseil en rémunération et protection sociale du dirigeant sont à votre disposition pour vous réaliser une étude sur-mesure grâce à leurs logiciels métier. 

D'autre part, quel que soit l'arbitrage réalisé, plus le contrat d'assurance vie réceptacle est ancien plus la ponction fiscale est faible au delà de 8 ans, par ailleurs, entre l'imposition des intérêts entre le barème progressif et le barème forfaitaire, il sera plus pertinent d'opter pour le régime forfaitaire à 7,5 % grâce aux abattements spécifiques de 4600 € pour un célibataire et de 9200 € pour un couple.  

Dans tous les cas, il convient d'ouvrir un contrat d'assurance vie au plus tôt afin de bénéficier des avantages fiscaux de l'assurance vie au bout de 8 ans. (autres avantages du contrat d'assurance vie : l'organisation de la transmission du patrimoine, l'abattement de 152 500 € par bénéficiaire en cas de décès...)

En fonction du statut du dirigeant, celui-ci pourra mettre en place :

- une assurance vie retraite art 62 du CGI

- une assurance vie retraite art 82 du CGI

Remplissez le formulaire ci-dessous afin d'obtenir une simulation en ligne

montant du capital en réserve à arbitrer
exemple : 4 ans, 8 ans, 12 ans...
indiquez le nombre d'enfant à charge ( permet de calculer le quotient familial)
Date d'ouverture du contrat d'assurance vie réceptacle ( indiquer NEANT si aucun contrat d'assurance vie ouvert)
taux d'impôt sur les société 15% < 38 120 € sinon 33,33 %
au-delà de 1 300 000 € de patrimoine
indiquez le rendement du placement personnel (assurance-vie ou capitalisation) : exemple :3,20% pour un fonds Euros sécurisé
Rendement du placement entreprise : exemple 1,20% sur un contrat trésorerie entreprise sécurisé
Taux marginal d'imposition du dirigeant

Revenez aux 25 techniques d'optimisation de la rémunération et de la protection sociale du dirigeant en cliquant sur ce lien

 

Notre livre 2017 sur la rémunération et la protection sociale du dirigeant

ebook 2017 optimisaiton de la rémunération du dirigeant

 Le manuel complet sur les " 25 techniques

 légales d'optimisation  de la rémunération

 et de la protection sociale du dirigeant" 

 

  + des simulations

  + des vidéos

  + l'étude d'un logiciel  (MAXIREM)

 

 Disponible sur Amazon en cliquant sur ce lien

JE CONTACTE MON EXPERT !

Vous souhaitez nous contacter ? appelez directement

le 09.73.24.18.94 ou envoyez un email en cliquant sur 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

optimisation de la rémunération et de la protection sociale du dirigeant et de ses salariés
 

Notre Partenariat avec LegalVision

bfm business chiffres clés du transfert de Neymar Tous vos actes juridiques en ligne 

 en cliquant sur ce lien

Les 7 formules du logiciel SAGE PAIE

 Cliquez sur ce lien afin de consulter l'articleoffre sage paie

  sur les 7 formules de Sage Paie 

 

BFM BUSINESS EN PARLE !

bfm business chiffres clés du transfert de Neymar Les 4 chiffres clés de la rémunération de 

 Neymar en cliquant sur ce lien

 Plus d'information en cliquant ici

OPTIMISATION REMUNERATION DIRIGEANT (FISCAL,SOCIAL)

Téléchargez gratuitement la liste des des 25 techniques d'optimisation!

x

OPTIMISATION PROTECTION SOCIALE DIRIGEANT (RETRAITE, PREVOYANCE)